Chronique du roman de Clémentine Beauvais : Les petites reines

L’aventure vitaminée et farfelue de trois adolescentes réunies par un concours cruel. Une pépite dans laquelle nos ados pourront découvrir que l’humour et la solidarité s’avèrent des atouts bien plus précieux que la popularité.

Le roman

Genre : blanche, young-adult

Éditions Sarbacane (broché, ebook) - Gallimard Jeunesse (poche) - J’ai lu (poche) - Audiolib (audio)
Disponible en versions brochée, numérique, poche et audio

Résumé

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le “concours de boudins” de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet.
L’été des “trois Boudins” est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!!
Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée.
En vie, vraiment.

Prix du meilleur livre Jeunesse LiRE 2015

couverture du roman Les petites reines

Mon avis

Mireille Laplanche n’a pas la langue dans sa poche. Son sens de la répartie n’épargne personne, ce qui lui vaut d’ailleurs quelques frictions (pas toujours volées) avec sa mère. Son humour caustique lui sert aussi de bouclier face aux attaques des élèves populaires de son collège-lycée de Bourg-en-Bresse, en particulier celles de l’organisateur d’un vote stupide visant à élire les filles les plus laides de l’établissement : le “concours de boudins”.

Déjà élue à deux reprises “boudin d’or”, Mirelle perd son titre, et n’obtient que la troisième place. Alors qu’elle fait connaissance avec les deux autres boudins de l’année, qui encaissent moins bien qu’elle le verdict, toutes trois découvrent qu’elles aimeraient, pour des raisons toutes personnelles et très différentes, assister à la garden party qui se tiendra dans les jardins de l’Élysée lors des festivités du 14 juillet.

Démarre alors une aventure rocambolesque, qui va mener les trois filles jusqu’à Paris… à vélo !

Ce que j’ai aimé

L’humour : la narratrice n’est autre que Mireille elle-même, et tout le roman est parsemé de petites réflexions piquantes et drôles à souhait. Rien que la manière dont sont désignés certains personnages, uniquement par les surnoms dont les affûble Mireille, donne déjà envie de sourire. Jetez un petit coup d’œil aux quelques citations ci-dessous pour vous en convaincre !

La vivacité, l’énergie, l’enthousiasme irradient tout au long des pages.

Derrière tout ce dynamisme et cet humour éclatant, les émotions les plus profondes et sincères, celles que, par pudeur, on préfère garder pour soi, ou que l’on ne dévoile que dans la plus grande intimité, sont traitées avec retenue et une grande sensibilité.

À travers une lecture très divertissante, de nombreux thèmes de société on ne peut plus sérieux sont abordés : l’acceptation de soi, le harcèlement scolaire, le sentiment de culpabilité, les dérives des médias, les réseaux sociaux et leur cortège d’opportunités mais aussi de risques…

Ce que j’ai moins apprécié

Je pourrais dire que je n’ai pas apprécié le côté outrancier du roman. Que Mireille est trop acerbe, en particulier avec sa mère. Que le périple est trop rocambolesque pour rester crédible. Que la coïncidence qui veut que les trois adolescentes aient toutes une excellente raison de vouloir assister à la garden-party de l’Élysée est trop belle pour être vraie. Et ainsi de suite.

J’aurais pu.

Je ne le ferai pas.

Parce que pour moi, ce n’est pas la crédibilité de l’intrigue ou des dialogues qui font la force de ce roman. Et que si tout avait été davantage réaliste, je l’aurais sûrement beaucoup moins apprécié. En revanche, si c’est important pour vous, alors peut-être ce roman vous décevra-t-il : vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas ! 😉

Quelques citations

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer quelques courts extraits. Vous pourrez ainsi juger par vous-mêmes du ton du roman ! 😆

Mon père est franco-allemand. Pour préserver son anonymat, surnommons-le Klaus Von Strudel. Professeur à la Sorbonne, à Paris, Klaus écrit des livres de philosophie. Il fut aussi le directeur de thèse de ma mère, et il l’a fort bien dirigée, apparemment, puisqu’elle s’est retrouvée enceinte de ma personne. Hélas, leur relation était vouée à rester clandestine ! Car Klaus était à l’époque – et il l’est d’ailleurs toujours – le mari d’une personne dotée d’un énorme potentiel. La preuve, cette personne est depuis deux ans Présidente de la République de notre beau pays la France. Nous l’appellerons pour simplifier Barack Obamette.

Et là-dessus, il se penche sur le côté et attrape par la taille (qu’elle a de guêpe) une jeune demoiselle parée de fort jolies toilettes, comme dit ma grand-mère, ce qui signifie non pas qu’elle se trimbale un WC portatif sur l’épaule, mais qu’elle est ceinte de vêtements parfaitement seyants. Faut dire qu’elle a le corps qu’il faut, ayant le haut comme ci – V – et les jambes comme ça – ||

– Tu vas prendre une douche ? Je viens avec toi, si ça te dit.
Oui. Bien. Alors donc je viens de proposer au Soleil de prendre une douche avec lui. J’éclate d’un large rire :
– Enfin, pas pour prendre une douche aussi, hein ! J’ai déjà pris ma douche. Je vais pas en prendre deux dans la même soirée ! Ça serait totalement ridicule et un gâchis d’eau alors que pendant ce temps-là, les ours polaires meurent par milliers.
(Ma vieille, si tu continues à parler de cette voix de stentor, il est fort possible que tout le camping se réveille).

Au bilan

C’est un coup de cœur ! Une lecture que je recommanderais sans hésiter à tous les ados. Et au delà du divertissement, je ne serais pas étonnée que chacun et chacune d’entre eux puisse y trouver un ou des messages qui lui parleront.



👉 Retrouvez mes autres chroniques de livres.

👉 Vous lisez beaucoup et disposez d’un budget limité ? Retrouvez toutes mes astuces pour lire gratuitement ou à petits prix en toute légalité : le bookcrossing, le désherbage, ou encore les partenariats, n’auront plus de secrets pour vous ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...